mardi , 28 février 2017
Ricardo Gutiérrez, Secrétaire général de la Fédération Européenne des Journalistes :  » La lutte contre le discours haineux relève de la mission du journaliste « 

Ricardo Gutiérrez, Secrétaire général de la Fédération Européenne des Journalistes :  » La lutte contre le discours haineux relève de la mission du journaliste « 

Par Nabila. A :

« Il y va de la responsabilité du journaliste d’éviter les discours de haine » a indiqué le secrétaire général de la Fédération Européenne des Journalistes (FEJ), M. Ricardo Gutiérrez. L’invité qui a animé, hier, une conférence-débat s’inscrivant dans le cadre de cycle de formation au profit des professionnels de la presse, organisé par le ministère de la Communication, a affirmé que  » la lutte contre le discours haineux relève de la mission du journaliste « . Le conférencier qui a abordé le thème de la responsabilité sociale du journaliste et des médias face à la dissémination du discours de haine, notamment sur les plateformes numériques, a expliqué les méthodes sur lesquelles la Fédération Européenne des Journalistes a préféré se baser depuis quelques années pour faire éviter aux professionnels de tomber dans la propagande, notamment celle de  » la peur « . Pour M. Gutiérrez, pour éviter tout discours haineux, le journaliste ne doit pas faire dans le  » sensationnel  » encore moins  » à jeter de l’huile sur le feu « . L’interlocuteur évoquera dans ce chapitre, un outil de test établi par les membres de la Fédération pour aider les journalistes à ne pas être manipulés et diffuser des messages agressifs. « Qui s’exprime ? Quelle est la portée de ses propos ? Quel est l’objectif de son discours ? Son discours est-il dangereux ? Quel est le contexte de ce discours ? Ce sont là les cinq questions que nous avons pu établir au sein de notre organisme et qui sont susceptibles d’aider le journaliste à ce qu’il ne plonge pas dans le discours de haine.  » a-t-il souligné. Pour le SG de FEJ  » il est de l’intérêt du journaliste d’éviter de publier dans la précipitation « . Il prône de ce fait, un retour au débat avec les confrères, un retour aux sources médiatiques en vue de s’assurer de l’information. Au cours de son intervention, M. Gutiérrez n’hésitera pas à montrer quelques contenues déjà apparus dans certains journaux européens, qu’il a qualifié de  » couvertures cadeaux aux haineux « . Abordant des sujets d’actualités, il reproche les amalgames dont s’en sont plongés certains supports médiatiques dans le traitement de la crise de réfugiés vers l’Europe. « Au tout début l’on évoquait une crise de migrants vers l’Europe, alors qu’en réalité ce n’était pas le cas. Ces gens étaient entrain de fuir la guerre et l’on devait les qualifier de réfugiés avant tout. Ce n’est qu’avec la circulation de la photo du petit Aylan que les cours ont changé.  » a-t-il dit. D’après M. Gutiérrez pour éviter tout discours haineux, la FEJ recommande une approche basée sur le dialogue. Le spectre des experts devant être élargi, il explique que le journaliste ne doit pas faire référence aux mêmes spécialistes.  » Les gens doivent être traités tout d’abord comme des êtres humaines au lieu de l’être comme une minorité religieuse ou ethnique  » dit-il.
N.A.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*