mardi , 17 janvier 2017
Pour lutter contre la hausse des prix des produits alimentaires : Mobilisation des associations

Pour lutter contre la hausse des prix des produits alimentaires : Mobilisation des associations

Par Samia Acher :

On constate que ces premiers de l’année, la loi des finances 2017 commence à faire parler d’elle. Plusieurs augmentations des prix de produits alimentaires ont été enregistrées en raison d’une anarchie relative à a non compréhension des articles de la loi sur les taxes qui doivent toucher les produits concernés. Ce à quoi l’Association d e la défense des droits des consommateurs (Apoce), a réagi en se mobilisant contre ces augmentations, qui prévoir de lancer de lancer une campagne de sensibilisation à partir du 1er février prochain , particulièrement contre la  » mafia de la semoule « .La semoule qui est un produit alimentaire de large consommation a en effet connu des hausses non réglementaires par rapport à son prix habituel. A travers cette campagne, le président de l’association de la défense des droits des consommateurs (Apoce) Mustapha Zebdi mettra à profit cette occasion pour lancer un appel en direction des producteurs et aux importateurs à plus de transparence dans leur transaction commerciale. Par ailleurs, son association compte déposer des plaintes au niveau des directions de commerce des 48 wilayas concernant cette hausse des prix de la semoule. L’Apoce ciblera par la suite d’autres produits dont les prix même réglementés ont augmenté.  » Nous avons une marge de manoeuvre très limité, vu que le prix des autres produits sont soumis aux lois du marché « , rappelle Mustapha Zebdi. Pour sa part, l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA) prévoit également le lancement d’une campagne similaire pour tenter de mettre un terme à la hausse vertigineuse des prix. A ce sujet, son président Hadj Tahar Boulenouar a indiqué :  » Il est impératif d’imposer une certaine transparence en matière d’augmentation des prix. Je peux vous assurer par exemple que l’augmentation du prix des différentes marques de cafés (nationales) a été décidée par les producteurs (et non par les commerçants « . Et d’ajouter :  » Il s’agit en premier lieu du monopole qu’ont des producteurs et des importateurs sur certains produits. Ensuite, vous avez le réseau de distribution et de stockage qui est mal organisé. Autre problème, le manque de marchés de proximité. C’est ce qui explique qu’il y ait des augmentations chaque année et pas seulement en 2017 « , détaille notre interlocuteur qui estime que la Loi de finances 2017 n’a pas eu un grand impact sur les prix  » Il y lieu de noter que le prix d’un sac de 25 kilogrammes est de 900 ou 1 000 dinars (selon le type et la marque de la semoule). Sauf que certains sacs ont été vendus jusqu’à 1 450 dinars.
S. A.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*