dimanche , 20 janvier 2019

Du couffin aux coups fins

 » Si un train était conduit comme un Etat, le mécanicien aurait une femme sur les genoux « .
Emile Chartier, dit Alain

Mohamed Abdoun

– M. Abdelkader est un citoyen algérien vivant à cheval entre l’Espagne, l’Allemagne et la Belgique. Il possède plusieurs biens aussi bien en Europe qu’en Algérie et jouit également de plusieurs nationalités.
– Et alors ? Pourquoi tu en parles ? C’est sa vie, il a le droit de la vivre comme bon lui semble.
– Bah, je t’en parle car il a débarqué ce mardi en mon bureau à bout de souffle, racontant avoir été alerté par sa famille la nuit d’avant, le forçant à acheter un billet d’avion en catastrophe pour rentrer au pays quelques heures après cette alerte.
– Whaou ! ça parait sérieux !
– C’est en rapport avec les bâtisses à démolir aux Bains-Romains. Il s’agit d’un sujet déjà traité dans une précédente édition.
– Eh ?
– Bah, la maison de M. Abdelkader est magnifique, super-bien meublée et décorée, très solide, ne présentant aucun risque et entretenue avec un soin méticuleux. Même le rapport du CTC , qui prétend vouloir la démolir en urgence, admet qu’elle ne présente aucune fissure, ce qui n’est par exemple pas le cas du siège de l’APC de Hammamet, menaçant ruine, mais dont les zélus zélés prétendent mettre à exécution cette décision.
– Pourquoi alors veut-on tout démolir à l’entour ?
– Des terrains aux Bains-Romains, à quelques kilomètres de la résidence d’Etat, en bord de mer, valent leur pesant d’or.
– Je vois. La mafia a encore frappé !
– Sauf que là, elle tombe sur un os assez difficile à avaler. Le mec sait se défendre, mais…
– Mais ?
– Il en a marre ! Il s’écrie que seule l’Algérie lui cause de graves tracas entre tous les pays où il a choisi de vivre.
– Tant que ça !
– Hé, oui ! Par exemple, pour le S12, demandé dans un consulat en France, et censé lui être délivré en deux-trois mois, ce n’est qu’un an et demi, plus tard, après une grave bagarre, dont il garde encore des cicatrices, et l’intervention du consul qu’on se rend compte que le document se trouve à… Londres.
– Whaou !
– Attends ! Ce n’est pas tout. Autant les mesures administratives et autres sont facilitées et débureaucratisées en Europe, autant ça se complique dès qu’il a affaire aux divers consulats algériens. C’est ainsi qu’en se faisant délivrer son passeport par l’ambassade d’Algérie à Berlin, il avait signalé une faute dans l’écriture de son nom. Le préposé, au lieu de refaire le document, a préféré gommer et écrire dessus avant d’y apposer le sceau de l’Etat. Résultat, M. Abdelkader, dès sa sortie de l’ambassade, subit un contrôle policier. Très fier d’exhiber son document tout neuf, il déchante vite en voyant que les policiers allemands n’arrivaient pas à gober qu’une ambassade digne de ce nom mette en circulation un document aussi mal-fagoté. Résultat : il restera en prison du vendredi au lundi, 15 heures. Pendant tout ce temps, l’ambassade était inscrite aux abonnés absents, et ne pouvait donc pas confirmer que c’est elle qui a procédé à la délivrance du document.
– Ayhouh !
– M. Abdelkader, vraiment désespéré, vient de renoncer à un projet d’investissement, ici, de peur de se le faire souffler sous le nez.
– Ça parait caricatural tout ça !
– Mais parfaitement authentique et vrai ! Dans les consulats et les ambassades, la situation est encore pire parce que les nominations, au regard de tous les avantages matériels qu’elles procurent, se font selon les connaissances, les  liens de parenté, le régionalisme et autres… la compétence est donc reléguée aux oubliettes.
– Et finalement, cette belle maison sera démolie ou pas ?
– Pas si on dénonce et crie assez fort qu’il faille que cesse cette forfaiture !
– Ayhouh !
M.A.

PLUS D'ARTICLES

DE COMMANDEUR À QUÉMANDEUR

 » Ce que vous affirmez regardez je le nie  » Louis Aragon Par Mohamed Abdoun …

Un commentaire

  1. Sahraoui Mohamed Yasser

    De Monsieur Sahraoui Mohamed Yasser
    Domicilie au Chalet 221 au site des sinistres de
    Figuier 2 Localité EL-Karma Commune de
    Boumerdes

    Objet : LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE WALI DE BOUMERDES

    Monsieur le Wali

    J’ai l’honneur de vous saisir par cette requête pour dénoncer le travail bâclé et délibérément opaque de cette commission faussaire d’attribution des logements de la commune de boumerdes dans le cadre du relogement des sinistres du séisme 2003.
    De ce fait, je vous signale que je fais partie des victimes du séisme de Zemmouri 2003 dont le logement dans lequel j’ai résidé avec mes parents ( Madame et Monsieur Sahraoui Boualem ) été sévèrement endommage par cette catastrophe. J’étais alors hébergé dans un camp de toile au stade olympique de boumerdes comme le reste de ma famille suite à cette catastrophe, ensuite recasé dans un chalet métallique ( abri de fortune ) situe au site des sinistres de figuier 2 à la fin 2003.
    Donc je suis hébergé dans ce chalet numéro 221 du site de figuier situé a 5 km de Boumerdes depuis la fin 2003 jusqu’à aujourd’hui 17 janvier 2018 et comme notre appartement endommagé par le séisme de 2003 n’était pas possiblement réparable en raison des dégâts irréparables qu’il a subis et validés justement par des expertises judiciaires et en dépit de toute les tentatives voués a l’échec effectuées par l’office de gestion immobilière de la Wilaya de Boumerdes pour réparer ces dégâts , cet appartement est reste dans le même état désastreux et menaçant ruine et confirmé a la fois par l’expertise judiciaire établie sur ordonnance judiciaire issue la cour de justice de Boumerdes et prononcée par un jugement définitif sous une amende d’astreinte obligeant L’OPGI a nous reloger dans le cadre du relogement des victimes séisme de Zemmouri .
    L’OPGI de Boumerdes était contraint de transmettre notre dossier de relogement à la Daira de boumerdes pour son étude dans le cadre du relogement et comme je suis le fils aine du couple Sahraoui / Benzina Leïla en l’occurrence Sahraoui Mohamed Yasser âgé de 27 ans en instance de mariage, j’ai introduit une demande d’accès a un relogement a l’instar de mes parents a la Daira de Boumerdes laquelle a été traite positivement par l’équipe d’enquête qui a été chargée par la Daira de boumerdes de recenser les nécessiteux d’un tel relogement hébergés actuellement dans les chalets du site de Figuier 2 ( EL-Karma ) , toujours est-il que suite a la supervision des fichiers des victimes du séisme de la banque des données qui ne sont pas encore relogés , mon dossier relatif a cette demande de logement a été favorablement admis pour l’accès a ce relogement a l’instar de mes parents et j’étais même porte sur la liste préétablie des bénéficiaires de cette opération de relogement des sinistres .
    Aujourd’hui le 18 janvier 2017 , je suis désagréablement surpris par le fait qu’aucun membre de ma famille ( ni moi Mohamed Yasser âgé de 27 ans en instance de mariage, ni mes parents) ne figure sur la liste des bénéficiaires de cette attribution des logements que la commission d’attribution vient de rendre publique. il est réglementairement illégal et humainement injuste et immoral de nous infliger cette injustice gravissime de ne pas nous attribuer un logement comme le reste des victimes du séisme qui ont occupe un chalet depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui d’autant que je suis le fils aine de mes parents en instance du mariage et l’appartement insuffisamment spacieux dans lequel j’ai cohabite avec mes parents quand j’étais encore un jeune garçon avant le séisme 2003 demeure inhabitable et je continue a loger dans un chalet . D’autre part, je signale à Monsieur le Wali que la liste des bénéficiaires préétablie par la la commission d’attribution des logements de la Daïra de Boumerdes qui porte mon nom a titre de bénéficiaire d’un logement a été délibérément et frauduleusement changée par l’un des membres de cette commission qui représente le siège de la wilaya quand cette liste est parvenue a vos services.
    A toute fin utile, je signale à Monsieur le Wali qu’une partie des bénéficiaires de cette attribution des logements portes sur cette première liste ne sont même pas des victimes du séisme et parmi eux, des bénéficiaires qui ont acheté leurs chalets et qui sont originaires d’autres communes et wilayates du pays. Hadj Talache membre de la wilaya de boumerdes dans cette commission serait à l’ origine de l’aliénation de notre droit au relogement. Monsieur le Wali ! cette aliénation barbare a mon droit d’accès a un logement dans le cadre de ce relogement des sinistres du séisme 2003 a l’instar de mes parents après plus de 15 ans de souffrances dans cet habitat précaire ( ce container métallique ) qui recèle les plus désastreuses commodités précaires de la vie, ne relève -t- elle pas d’un abus d’une pire barbarie contre les droits de l’homme commis par cette administration qu’incarne cette commission de l’attribution des logements de la daïra de Boumerdes dont le décret présidentiel garantit l’accès a un logement a chaque sinistre sismique authentique et non faussaire qui occupe un chalet depuis 2003 ?
    Par conséquent , je vous prie monsieur le Wali d’intervenir personnellement pour mettre un terme a cette injustice dont nous sommes victimes commise délibérément par cette commission d’attribution des logements dans le cadre du relogement des victimes du séisme de Zemmouri hébergés au site de figuier 2 a l’est de Boumerdes .

    Je vous prie, d’agréer, Monsieur le Wali, l’expression de ma considération distinguée.

    Le plaignant : Monsieur Sahraoui Mohamed Yasser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *