mardi , 25 avril 2017

COMMENT-TAIRE

ENTRE PRIMÉ ET PÉRIMÉ

Mohamed Abdoun :  – Tout de même. On a réussi à faire parler de nous sur les médias étrangers concernant nos élections législatives. – Heu… en bien ou en mal ? – Curieux, mais j’ai toujours pensé que le contraire de mâle était femelle. Mais bon. Le fait qu’on parle de nous est une bonne chose en soi. Ça fait ... Lire la suite »

DES DOLÉANCES AUX CONDOLÉANCES

Mohamed Abdoun : – Selon la loi, il est interdit de mener sa campagne (mais sa compagne si, quoiqu’il s’agisse là d’une toute autre affaire) dans une autre langue que celles qui sont constitutionnalisées. – En clair, il s’agit de l’arabe et de tamazight. – Exact. – Je suppose qu’il n’est quand même pas interdit d’envoyer des invitations à la ... Lire la suite »

RAVACHOL

 » Celui qui souffre (saigne. Var) veut qu’on le plaigne  » Anaya  » Il y en a qui contestent Qui revendiquent et qui protestent Moi je ne fais qu’un seul geste Je retourne ma veste « . Jacques Dutronc Mohamed Abdoun : – Le MSP demande un délai de quinze ans pour transformer le pays. – Attends, c’est pas ce parti qui, y a ... Lire la suite »

PLAN B PLOMBÉ

Par Mohamed Abdoun :  – Tu sais que les jeux de hasard sont proscrits en islam… – Pourquoi cette question ? – Une idée, comme ça, vient de me traverser la tête. – Je te vois venir, toi. Attention, quand même, au terrain savonneux. – Au risque de me faire savonner. – Exactement. – Je tente quand même le coup. ... Lire la suite »

LA BARBE !

 » Ce que vous affirmez regardez ce je nie  » Louis Aragon  » Quel ciel me reste et quel plancher  » Anaya Mohamed Abdoun : – Les islamistes de tous acabits, et de tous poils surtout, sont à la manoeuvre. – Et ? – Ils essayent de constituer un front commun. – Comme un ? – Ou hun. – Je vois. – ... Lire la suite »

LA BARBE !

 » Ce que vous affirmez regardez ce je nie  » Louis Aragon  » Quel ciel me reste et quel plancher  » Anaya – Les islamistes de tous acabits, et de tous poils surtout, sont à la manoeuvre. – Et ? – Ils essayent de constituer un front commun. – Comme un ? – Ou hun. – Je vois. – Les ... Lire la suite »

INFÂME UNE FEMME

 » Et se jetant de loin un regard irrité, / Les deux sexes mourront, chacun de son côté.  » Alfred de Vigny Par Mohamed Abdoun : – La journée de la femme (coupée en deux en fait), est pour moi est aberration absolue. – Ah bon ! T’es contre le droit de la femme, toi ? – Là n’est même pas la ... Lire la suite »

LE SEIGNEUR DES… AGNEAUX !

 » Ce que vous affirmez regardez ce je nie  » Louis Aragon  » Quel ciel me reste et quel plancher  » Anaya Mohamed Abdoun : – Les islamistes de tous acabits, et de tous poils surtout, sont à la manoeuvre. – Et ? – Ils essayent de constituer un front commun. – Comme un ? – Ou hun. – Je ... Lire la suite »

PERDRE LA FARCE

 » Et de moi-même à moi, si grande est la distance, / Que je ne comprends plus, ce que dit l’innocence.  » Alfred de Vigny Mohamed Abdoun – C’est quand même inouï. Absolument inouï. – Quoi donc ? – Que d’aucuns cherchassent à réhabiliter des harkis, des traitres, des bourreaux de leur propre peuple, passe encore. Mais que cela soit fait ... Lire la suite »

SANS TITRE

 » Ce que vous affirmez regardez ce je nie  » Louis Aragon  » Quel ciel me reste et quel plancher  » Anaya Par Mohamed Abdoun : – Les islamistes de tous acabits, et de tous poils surtout, sont à la manoeuvre. – Et ? – Ils essayent de constituer un front commun. – Comme un ? – Ou hun. – ... Lire la suite »