vendredi , 26 mai 2017
Il multiplie les audiences diplomatiques et les activités politiques : Le FLN plus incontournable que jamais

Il multiplie les audiences diplomatiques et les activités politiques : Le FLN plus incontournable que jamais

Par Assia Mekhennef :

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould Abbes affirmé, hier, que les consultations entre son parti et le Premier ministre, Abdelmalek Sellal se sont accentuées sur l’élargissement du gouvernement à d’autres formations politiques pour poursuivre la mise en oeuvre du programme du président de la République. Selon lui, Sellal a consulté quatre partis dont: le MSP, TAJ, le MPA et le RND.  » On s’est entretenu pendant une heure et demi mais nous n’avons pas évoqué, exactement, le sujet des portefeuilles ministériels car il existe des départements souverains à l’instar du ministère de la défense et celui de l’intérieur. Le plus important maintenant qu’il y aura un consensus entre nous « , a indiqué Ould Abbes à l’issue des audiences avec les ambassadeurs de la Corée du Nord et de la Russie à Alger. Sur une question si le Président a consulté le FLN au sujet de maintenir Abdelmalek Sella à la tête du gouvernement, il a répondu :  » non, on a pas été consulté mais cette question rentre dans les prérogatives du Chef de l’Etat « . S’agissant des portefeuilles ministériels, Ould Abbes a expliqué que seul le Président de la République qui décide. Et d’ajouter :  » je vais contacter les ministres élus lors des législatives du 4 mai et si quelqu’un désir se présenter en tant que ministre je transmettrais leur souhait au Premier ministre « , a-til souligné, réaffirmant :  » C’est le Président qui décide sur ce sujet, notamment en cette étape- je ne dirais pas sensible- une étape particulière suite aux défis politiques, économiques et sécuritaires « . Interrogé sur la personnalité qui présidera la chambre basse du Parlement, le SG du FLN a fait savoir qu’il a écrit une correspondance à chaque élu et qu’il présidera une réunion prochainement pour voir les profils.  » Nous attendons les résultats finals du Conseil Constitutionnel et nous allons proposer les noms mais ceux qui ont les critères du Président du Parlement « , a-til répondu. A une question sur les noms proposés à l’instar de Hadj El Aib et Ghania Idalia, Ould Abbes a affirmé que se sont des rumeurs. Au sujet d’une éventuelle alliance antre le FLN et le RND, le conférencier a précisé que l’alliance existe déjà et que les deux partis travaillent ensemble pour réussir le programme du Président de la République et que cela se poursuivra dans le futur. Concernant les dernières déclarations du Secrétaire général du RND, Djamel Ould Abbes a dit :  » entre moi et Ouyahia des relations depuis 33 ans soit depuis 1993. Et nous avons travaillé ensemble dans des conditions très difficiles et main dans main contre le terrorisme. Ouyahia est le Chef du Cabinet du Président et moi je suis membre au Conseil de la nation il faut que nous élevons le niveau du débat entre nous. Donc, à cette étape là que connaît le pays nous devons mettre la main dans la main « . Revenons au sujet du prochain gouvernement, le Patron de l’ex parti unique a exprimé son souhait que le MSP participe à l’exécutif, argumentant :  » c’est un parti- je ne dirais pas islamique- un parti religieux modéré et non extrémiste et ils ont des idées. Il est à noter que le FLN a réuni, mardi, son bureau politique, où il a souligné l’importance de renforcer sa position sur la scène politique appelant à intensifier les efforts en prévision des prochaines élections locales. Le parti a relevé l’augmentation du nombre d’électeurs de 1.200.000 en 2012 à 1.700.000 en 2017, faisant du parti la première force politique. Après avoir salué la décision d’élargir le gouvernement à d’autres formations politiques pour poursuivre la mise en oeuvre du programme du président de la République », le BP du FLN a félicité le peuple algérien suite à  » sa victoire lors de ces élections, une victoire pour l’Algérie à la lumière de la nouvelle Constitution initiée par le président de la République « .
A.M.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*