vendredi , 26 mai 2017
FOOTBALL : SCANDALES EN CASCADE

FOOTBALL : SCANDALES EN CASCADE

Le coup de gueule du président de l’Entente, qui risque de déboucher sur une totale impasse, et une mise à nue de l’état de déliquescence dans lequel se débat le sport-roi en Algérie, vient tirer la sonnette d’alarme de manière extrêmement forte, même s’il semble déjà trop tard pour sauver quoi que ce soit !

Par Rafik Bakhtini et Agences :

Rien ne va plus dans le foot algérien. Le délai de grâce de Zetchi, nouveau président de la FAF, ne semble lui avoir servi à rient, étant donné qu’il donne l’air de s’être exclusivement mis à la solde de certains puissants présidents de clubs  » professionnels  » au détriment des autres. Tous les autres. Voilà pourquoi, sans doute, le président de l’Entente de Sétif, Hassan Hamar a fait part dimanche de la décision du club de se retirer du championnat et de la coupe d’Algérie. Lors d’une conférence de presse animée en compagnie du président du conseil d’administration de la Société sportive par actions « Black Eagles », Azedine Arab, du premier adjoint du président, Hassan Sensaoui et du duo du staff technique, Kheireddine Madoui et Malik Zorgane, le président de l’Entente de Sétif a déclaré que « la direction du club a décidé de se retirer du championnat et de la coupe d’Algérie dont les demi-finales sont programmées pour vendredi et samedi prochains ». Hassan Hamar a expliqué que l’ESS a décidé de boycotter les deux compétitions nationales en guise de protestation contre « un calendrier illogique qui a pénalisé l’Entente et bon nombre d’autres équipes qui sont restées sans compétition pendant près de deux mois » mais également contre « les innombrables fautes d’arbitrage qui ont plombé le parcours de l’ESS cette saison ». Il a cité l’exemple de la journée de samedi, la 26e, qui a vu son équipe concéder le point du match nul à domicile face à l’USM Harrach (0-0), « un score final qui aurait pu être tout autre » selon lui si l’arbitre n’avait pas privé l’Entente d' »un but valable et de deux penalties ». Au cours de cette conférence de presse, Kheireddine Madoui et Azzedine Arab ont affirmé qu’ils soutenaient « pleinement » la décision prise par la direction. Il faut dire, par ailleurs, que la programmation des matches de la demi-finale de la Coupe d’Algérie hors du stade du 5-Juillet est un véritable camouflet pour le nouveau président de la FAF, Kheireddine Zetchi, dont la crédibilité a pris un sérieux coup. Pour rappel, la commission de la Coupe d’Algérie, pour des raisons pratiques d’organisation et de confort, avait programmé au départ ces deux rencontres opposant le CRB à l’USMBA d’une part et le MCA à l’ESS d’autre part, dans l’enceinte Olympique. Mais le MCA et le CRB, en leur qualité de clubs recevant, avaient refusé cette domiciliation en exigeant de jouer dans leurs petits stades de Bologhine et du 20-Août. Cependant, la FAF a maintenu sa décision, s’appuyant sur l’article 15-1, alinéa C, du règlement de la Coupe d’Algérie qui stipule qu’à partir  » des huitièmes de finale, la domiciliation des rencontres relève exclusivement des prérogatives de la FAF « . Prévues pour le 15 et 22 avril dernier, les deux rencontres ont été finalement reportées à la surprise générale, sans aucune explication. La FAF a sans doute reçu des pressions  » d’en haut  » pour ajourner ces deux matches afin, semble-t-il, de préserver la paix sociale, surtout que cette période coïncidait avec la tenue des élections législatives. Finalement, la FAF a cédé à la pression en reprogrammant, hier, les demifinales à Bologhine et au 20- Août. Une information révélée déjà il y a quelques jours par Omar Ghrib, le Directeur général du MCA, et reprise par de nombreux médias. Viton dans la République de Omar Ghrib ? On est tenté de le croire puisque ce sont ces dirigeants qui imposent leur diktat à la FAF. Ce genre de retournement de situation que beaucoup assimilent à un coup de force, incite à la haine et à la régionalisation. D’ailleurs, les dirigeants sétifiens n’ont pas tardé à réagir. Ils menacent de boycotter la compétition et exigent à leur tour que le match en retard comptant pour la 26e journée du championnat entre le CSC et le MCA soit joué avant le rendez-vous de la Coupe d’Algérie. C’est ce qu’a annoncé, ce matin, Hacène Hammar, président de l’ESS, à Sétif lors d’un point de presse.
R.B.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*