vendredi , 26 mai 2017
Théâtre national Mahieddine Bachtarzi : Sortie de la première promotion d’acteurs

Théâtre national Mahieddine Bachtarzi : Sortie de la première promotion d’acteurs

Le premier cycle de formation au métier d’acteur, organisé à Alger, par la direction artistique du Théâtre national Mahieddine- Bachtarzi (Tna), a été couronné mardi par la remise des diplômes aux élèves de la première promotion qui ont montré au public leur savoir faire nouvellement acquis à travers l’interprétation de quatre histoires courtes. Sept apprenants venus d’horizons différents, ont nourri leur passion pour le 4e art durant près de 60 séances, dans des ateliers de formation entamés le mois de janvier dernier et qui ont porté sur les modules de l’histoire du théâtre, la théorie du drame, l’écriture dramatique, le développement de l’imaginaire dans le jeu du comédien et l’art de l’acteur. Quatre histoire courtes d’une dizaine de minutes chacune, “Le dessinateur”, “”L’héritage”, “Le vote” et “L’asile psychiatrique” (expression libre), ont été rendues au public restreint de la salle Hadj- Omar, par les comédiens-stagiaires, mettant en valeur l’ensemble des apprentissages, le jeu d’acteur, la mimique du visage, la diction et l’occupation de l’espace notamment. Très applaudis à l’issue des représentations, Massilia Ait Ali, Abdelmalek Ouchefoune, Arab Gaoui, Amine Chaour, Farid Yaho, Hocine Aknouche et Abderrahim Bouneïra ont unanimement salué “la qualité de la formation” et la “disponibilité et des encadreurs”, les universitaires et professionnels du théâtre, Soumia Benabderabou, Haidar Benhassine et Abbes Mohamed Islem. “Le plus difficile, aura été de libérer l’imaginaire et le mouvement du corps de ces comédiens- débutants”, a expliqué Abbès Mohamed Islem, avant d’annoncer le “maintien de cette expérience”, donnant rendez- vous aux nouveaux inscrits “l’année prochaine”. Soulignant la “consistance des contenus” de cette formation à laquelle il a pris part, Arab Gaoui, fervent amateur du 4e art déjà distribué, alors encore inexpérimenté, dans la pièce “Mouak walakin…” (handicapé mais…), mise en scène par Djamel Guermi, a rappelé, à son tour, “l’importance du théâtre dans l’évolution des sociétés et l’accomplissement de l’individu”. Les diplômes sanctionnant le 1er degré du cycle de formation au métier d’acteur ont été remis aux postulants à la formation, appelés à poursuivre leur apprentissage lors des prochaines sessions. Le directeur du Tna, Mohamed Yahiaoui, réitérant son engagement à oeuvrer en faveur de la formation des jeunes acteurs, à salué le travail de la direction artistique, département relancé en 2015.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*