vendredi , 26 mai 2017
MO Béjaïa : L’équipe exposée à une grande saignée dans son effectif

MO Béjaïa : L’équipe exposée à une grande saignée dans son effectif

Le MO Béjaïa, qui a pratiquement mis les deux pieds en Ligue deux algérienne de football, est exposé à une grande saignée au sein de son effectif avec l’approche de l’intersaison, après que certains de ses joueurs aient déjà recouru à la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) pour réclamer leurs bons de sorties, alors que d’autres seront libres dans quelques semaines. Le gardien de but international, Chemseddine Salhi et le jeune prometteur polyvalent Yacine Salhi, dont les contrats expirent respectivement en 2018 et 2019, sont les premiers à avoir déposé plainte auprès de la CRL pour être rétablis dans leurs droits sur le plan financier et s’offrir par là même leurs lettres de libération. Sept autres joueurs sont en fin de contrat, et dans les milieux du club l’on évoque déjà leur départ dès cette fin de saison. Plusieurs formations de l’élite comptent d’ailleurs profiter de la situation chaotique que traverse le MOB pour faire leur marché dans cette formation qui s’est illustrée cette saison en se qualifiant en finale de la Coupe de la Confédération pour sa première participation internationale. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraitre, le parcours africain de premier ordre des  »Crabes » n’a pas été suivi de la même réussite sur le plan local. Les gars de la Vallée de la Soummam n’ont à aucun moment parvenu à rééditer les mêmes performances sur les terrains des stades algériens, ce qui leur a valu de fermer la marche au classement de la Ligue 1 Mobilis et de se diriger droit vers le purgatoire avant cinq journées de la clôture du championnat. Il n’empêche que plusieurs joueurs du club ont profité de leur aventure continentale pour faire grimper leurs côtes. Ils sont d’ailleurs très convoités par les gros bras de l’élite. Et vu la  »démission » collective des dirigeants, et la crise financière aigue frappant le MOB, des éléments comme Rahmani, Yaya, Salhi et Khadir, pour ne citer que ceux-là, ne devraient pas résister aux tentations de changer d’air, prédisent déjà les proches du club, qui se disent impuissants face à l’avenir incertain auquel fait face leur formation qui n’aura pas fait long feu dans la cour des grands qu’elle a rejoint pour la première fois de son histoire depuis trois saisons.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*