mardi , 25 avril 2017
Législatives 2017 : Abderrazak Makri à Tizi Ouzou : « Attaché à la régionalisation »

Législatives 2017 : Abderrazak Makri à Tizi Ouzou : « Attaché à la régionalisation »

Par Roza Drik :

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) Abderrazak Makri s’est attaqué, hier soir, au secrétaire général du Rassemblement National Démocratique (RND), Ahmed Ouyahia en l’accusant de justifier d’ores-et-déjà la fraude annoncée des législatives du 4 mai prochain. Lors d’un meeting, avec plus de deux heures de retard à Tizi Ouzou, Abderrazak Makri s’est interrogé comment Ouyahia osait-il parler de l’issue des prochaines législatives en soutenant que le futur gouvernement serait formé par les partis de l’alliance présidentielle. Pour le premier responsable du MSP, une seule explication pour un tel pronostic :c’est la “fraude des prochaines élections”. Abderrazak Makri a, par ailleurs, défendu dans son discours, prononcé dans une salle clairsemée, l’attachement de son parti à la “régionalisation” qu’il a qualifiée comme solution de sortie de crise pour le pays tout en dénonçant “la centralisation des pouvoirs par une caste vivant dans la capitale”. Le président du MSP a, également, appelé à plus de prérogatives pour élus locaux et la réorganisation de la société civile pour qu’elle devienne un partenaire positif et au non un outil au service de l’Administration. Abderazak Makri, président du MSP a dénoncé « la centralisation des pouvoirs “ affirmant que « la régionalisation reste la clé pour sortir le pays de la crise”. Il a plaidé pour l’attribution de plus de prérogatives aux élus locaux et la réorganisation de la société civile aux côtés des instances élues et de l’administration. “ Il faut faire en sorte que le mouvement associatif soit un partenaire et non un outil au service de l’administration”. Il s’attaquera enfin à certains partis gangrenés par la mafia financière. Pour lui, “Tamazight et l’Arabe constituent deux référents pour consolider l’unité nationale”. “Ce sont deux langues qui se complètent” a-t-il dit. De conclure que le programme de son parti vise “ la création de deux millions de petites entreprises et ambitionne également de faire de l’Algérie, dans les cinq prochaines années, la première destination touristique à l’échelle arabe, et un pôle industriel arabe et africain dans les 20 prochaines années”.
R.D

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*