mardi , 25 avril 2017
Abdelouahab Derbal président de la HIISE :  » Notre budget est suffisant pour gérer les élections « 

Abdelouahab Derbal président de la HIISE :  » Notre budget est suffisant pour gérer les élections « 

Le président de la haute instance indépendante pour la surveillance des élections a indiqué que cette structure est indépendante financièrement. Elle ne reçoit aucun subside de quiconque et reste ouverte à tous les partis politiques. Dans un entretien à une chaîne de TV privée, Abdelouahab Derbal président de la HIISE a estimé que  » l’instance a reçu ses moyens par une dotation budgétaire du trésor public  » et de préciser  » l’indépendance financière de la structure « . Le budget pour gérer la supervision et le contrôle des élections est suffisant estime Derbal jusqu’au 4 mai. Selon lui  » l’instance reste ouverte à tous les partis politiques pour leurs sollicitations  » balayant d’un revers de main les spéculations sur le  » favoritisme des uns et des autres « . Jusque-là le président du HIISE a cultivé la réserve sur le fonctionnement de l’instance d’autant que des voix spéculaient sur  » des sommes considérables d’argent que recevait l’instance « . Un démenti formel a été apporté par le premier responsable de cette instance qui a jugé nécessaire  » d’accomplir la tâche quelque soit les critiques émanant d’autrui « . Pour Derbal il s’agit de conforter tous les moyens techniques humains pour éviter les  » dérives ou dysfonctionnements « . Interrogé sur d’éventuels cas de fraude, le président de la HIISE a estime  » qu’il ne faut pas regarder vers les expériences passées  » et que cette fois  » les élections législatives doivent se dérouler dans un contexte normal « . De même qu’il distingue entre ceux  » qui ne s’intéresse pas au vote pour plusieurs raisons  » alors que le boycott selon lui  » est une prise de position politique pour une élection « . C’est à travers cette différence que Abdelouahab Derbal juge la manière de gérer le contexte électoral. Craint-il une désaffection de la part des citoyens pour le rendez-vous du 4 mai prochain ? Apparemment non selon ces propos puisque  » chaque citoyen est libre de choisir ces candidats  » et ‘il ne vote pas  » c’est un choix aussi « . Il faut selon lui  » mettre toute la transparence sur ce scrutin « . Pour lui  » ce vote détermine en quelque sorte l’enjeu de la classe politique à une stabilité institutionnelle « .
Farid Larbaoui

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*