mardi , 25 avril 2017
BRAS DE FER ENTRE LA CORÉE DU NORD ET LES USA : GARE À LA LIGNE ROUGE…

BRAS DE FER ENTRE LA CORÉE DU NORD ET LES USA : GARE À LA LIGNE ROUGE…

Les Etats-Unis n’excluent aucune option pour régler le problème des programmes balistique et nucléaire nordcoréens, a déclaré lundi le vice-président américain Mike Pence lors d’une visite à la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corée.

Washington veut parvenir à la sécurité « au travers de moyens pacifiques, grâce à la négociation. Mais toutes les options sont sur la table et nous demeurons au côté des Sud-Coréens », a-t-il dit au village frontalier de Panmunjom, où avait été signé le cessez-le-feu de 1953. « Le peuple de Corée du Nord et l’armée de Corée du Nord ne doivent pas se méprendre sur la détermination des Etats- Unis d’Amérique à se tenir au côté de nos alliés », a assuré M. Pence. La visite du vice-président américain intervient au lendemain d’un nouvel essai -raté- de missile par la Corée du Nord. La Russie espère que les Etats-Unis n’agiront pas de manière « unilatérale » concernant la question du nucléaire nord-coréen, a affirmé lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. « J’espère qu’il n’y aura pas d’actions unilatérales comme celles que nous avons vues récemment en Syrie », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse commune à Moscou avec son homologue sénégalais Mankeur Ndiaye. Le vice-président américain Mike Pence a déclaré lundi lors d’une visite de la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corées que les Etats-Unis souhaitaient parvenir à la sécurité par « des moyens pacifiques, grâce à la négociation » mais que « toutes les options sont sur la table » pour traiter avec la Corée du Nord. Il a appelé Pyongyang à ne pas tester la « détermination » du président américain Donald Trump sur la question nucléaire, ni la puissance de l’armée américaine. « S’il faut interpréter cette formule comme une menace d’utiliser la force de manière unilatérale (…), alors c’est bien sûr un chemin dangereux », a déclaré M. Lavrov. Le chef de la diplomatie russe a dit espérer que Washington « se tiendra à la ligne que le président Donald Trump a énoncée à de nombreuses reprises lors de la campagne électorale ». Ces déclarations interviennent au lendemain d’un nouvel essai -raté- de missile par la Corée du Nord, qui a considérablement accéléré depuis un an le développement de ses programmes nucléaires.
R.N.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*