mardi , 25 avril 2017
1er Festival amateur de marionnettes d’Ain-Temouchent : Le wali donne le coup d’envoi

1er Festival amateur de marionnettes d’Ain-Temouchent : Le wali donne le coup d’envoi

M. Hamou Ahmed Touhami, wali d’Ain-Temouchent a donné, avant-hier, à la salle de spectacle du « Petit théâtre » d’Ain-Temouchent , le coup d’envoi de la première (1ère) édition du festival national amateur des marionnettes sous le thème « La Lutte Contre les Maux Sociaux , en présence des autorités locales , 115 participants (formant 16 troupes théâtrales de marionnettes venues de 15 wilayas du pays dont 02 troupes représentant la wilaya organisatrice ), des directeurs de l’exécutif, des responsables du secteur de la jeunesse et des sports et ceux de la culture, ainsi que les représentants de la presse audiovisuelle, radiophonique et écrite.

Par B.Abdelhak :

Au cours d’une courte allocution, M. Moncef Merabet, directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Ain-Temouchent a , après avoir souhaité la bienvenue au wali et aux autorités locales , ainsi que toute l’assistance et les hôtes a déclaré que ce festival est programmé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports , pour l’année 2015, dans le but de redynamiser les activités des jeunes au niveau des Offices des Etablissements des Jeunes (ODEJ), afin que de cet art de marionnettes soit relancé dans de bonnes conditions , et s’y impose . Avant que le wali n’intervienne pour souligner l’importance de cet art, en félicitant la wilaya d’avoir la chance pour organiser la première édition du Festival National Amateur des marionnettes et en exhortant les participants à fournir beaucoup d’efforts pour assurer la pérennité du festival. Car, selon, le chef de l’exécutif de la wilaya , ce festival profite également aux adultes .Ensuite, l’assistance a suivi deux (02) interventions de deux (02) membres du jury du festival, dont la première (1ère) a été donnée par M. Meddah Sid Ahmed, inspecteur de la Jeunes et des sports au niveau de la DJS de Sidi- Bel-Abbès, qui a précisé qu’en Algérie, la marionnette s’appelait « Garagouze », appellation d’origine Ottomane, alors que dans certaines régions du pays, on l’appelait « Ghandja », une figurine à laquelle participent les enfants pour implorer notre Dieu le tout puissant pour qu’il pleuve particulièrement durant les périodes de la sécheresse. La seconde a été faite par M. Douila Nouredine, conseiller au niveau de la même DJS de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, qui a déclaré que la marionnette occupait une place importante dans les années 70, avant de s’absenter du paysage culturel à l’exception de quelques apparitions , néanmoins, la marionnette s’est imposée après l’institutionnalisation du festival national culturel de la marionnette d’Ain- Temouchent , en 2008 , et ne cesse de connaitre un essor avec actuellement, sa 9ème édition .Rappelons que ce premier festival s’étale du 28 au 31 décembre 2015, le festival dédie à la mémoire du défunt Berrazak Bouziane né en 1944 et décédé en 1998, ancien cadre de la jeunesse à Béni-Saf. . Le premier prix du festival du meilleur spectacle de 100.000 Dinars est dédié à la mémoire du défunt Berrezak Bouziane (1944- 1998), prenant le nom et le pronom de cet ancien cadre de la jeunesse à Beni Saf. Les autres prix concernent, respectivement, la meilleure réalisation, la meilleure marionnette et le meilleur prix du castelet avec un jury composé de trois spécialistes de la marionnette, en l’occurrence Meddah Sid Ahmed, inspecteur de la jeunesse et des sports à Sidi Bel Abbes, Douila Noureddine, conseiller de la jeunesse dans la même wilaya et Belabed Abdelkader, éducateur principal à la DJS d’Ain Temouchent. Les troupes participantes qui participeront au concours, animeront des séances de spectacles au profit des élèves des établissements scolaires qui sont actuellement en vacances d’hiver , effectuées au niveau des ODEJ de 11 communes de la wilaya afin que le grand nombre possible d’enfants et jeunes suivent les séances de ce festival de marionnettes. Soulignons que toutes les conditions humaines, matérielles et techniques ont été réunies par les autorités locales de la wilaya et les responsables de la jeunesse et sports pour assurer un bon séjour aux festivaliers au plan hébergement, restauration et accomplissement des séances de marionnettes.
B.A.

3 commentaires

  1. Hemaidi zourgui mohamed

    l’institution du festival national culturel de la marionnette a chlef en 2007 et en 2008 transfert a ain temouchent par le minister de la culture et par le minister de jeunes MJS en 1973 a chlef aussi pour  » l’information  » merci

  2. ils étaient injuste et raciste et tres tres hypocrites merci .. je voulais juste vs informez que noitre spéctacle a eu plus de 10 prix …. ‘mise en scéne (po mal de fois) … marionnette .. interprétation masculine … ahsan 3ard moutakamil 3 fois ) po besion de nous nominner avec des spéctacle afreuse … je dis bien … parce que y a presque aucune mise en scéne ds la piéce « ba2i3ou ed-douma) des poupé acheter ds des magasin de joué .. tu vois … le spéctacle de chlef le castelier était OUT . (sponge bob) !!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*